Attendre ou agir ?

Publié le par namkha

 

mononok--eboshi-copie-1.png

  





  Il co-existe deux êtres en moi (un peu plus, mais pour cet article on va simplifier en étudiant seulement une partie des agrégats qui me composent). Suivant les conditions extérieures, l'une ou l'autre prend le contrôle. Quant à moi, je reste observatrice de la situation, toujours dans le doute. Je laisse s'exprimer l'énergie dominante, mais j'entends toujours la voix de l'autre qui, en général, à même situation propose une réaction opposée. 


   Ainsi, l'être naturel, sauvage, déploie toute l'énergie pour la survie: trouver de la nourriture, abattre les adversaires, séduire les partenaires potentiels... tandis que l'être cultivé, expérimenté, privilégie le développement personnel : méditation, dévelloper les vertus, se dégouter du samsara...
   

 

   Quelle stupide façon de fonctionner, n'est-ce pas ? J'entends déjà les apôtres prôner la voie médiane, le non agir, l'état naturel en toutes circonstances...


   Douce utopie de la bienheureuse retraite, préservée des soucis matériels grâce à la bienveillance d'hypothétiques bienfaiteurs qui prennent en charge le matériel.


   Ma réalité est autre. Je dois payer le loyer, remplir le frigo. Je n'ai trouvé d'autre solution que d'agir en conséquence (d'aucun diront en réaction) des circonstances extérieures, essayant de mon mieux de cheminer vers un plus de sagesse, mais en laissant l'animal que je suis subvenir à sa propre survie.
  

 

Publié dans pseudo psycho

Commenter cet article

lila 20/03/2008 14:58

Puisque nos scénarios de vie  personnels sont des moyens d'entrer dans l'acquisition intérieure de la connaissance de la VIE, il n'y a pas de différence entre agir matériel et agir méditatif. Ce sont les deux postures qui en s'uniffiant donnent un sens profond et essentiel à chaque acte ordinaire. Sans méditation, pas de profondeur, et une réalité observée n'est pas "sentie", donc  reste irréelle.Les choses prennent un sens complet et transpersonnel lorsque derrière nos instincts nous découvrons la Sagesse de l'Agir de la Vie. Nos actes et les circonstances de nos vies sont notre moyen artistique d'exprimer nos valeurs, notre monde intérieur. Et lorsque nous agrandissons nos valeurs au delà de notre propre personne, alors nous devenons un lien entre l'invisible et le visible. Chaque acte est un Don, n'est-ce pas? Lila

namkha 13/03/2008 12:35

Merci pour vos commentaires. Je vis cette alternance d'attente et d'agissement comme un mouvement naturel qui me permet d'avancer : pendant que la jambe droite avance, la gauche reste fermement ancrée dans le sol, et ainsi je ne tombe pas; avant le pas suivant, il y a un moment où les deux pieds sont posés; enfin, dans la course, il y a une étape pendant laquelle les deux jambes sont en l'air...

Françoise A-M 11/03/2008 16:28

A mon avis, attendre est choisir de ne pas agir.Or si nous n'agissons pas, nous n'accomplissons pas notre part du partenariat qui nous lie avec la Vie (ensemble des autres intergénérationnel) - volontairement -. C'est vraiment dommage car nos souffrances sont souvent provoquées par une attitude passive dont il nous faut sortir pour accomplir notre mission, condition indispensable à notre épanouissement personnel, aussi.Françoise

chronophonix 08/03/2008 00:50

Je trouve qu'il y a une belle intelligence dans le fait même de voir cette façon de fonctionner; au fait, quelle part de toi la trouve stupide ?M.